Réunion conseil municipal

Le conseil municipal se réunira à la mairie à huit-clos

Le Vendredi 20 mars 2020 à 19H30

Ordre du jour

Election du Maire

Détermination du nombre d’adjoints

Election des adjoints

Lecture de la charte de l’élu local

Délégation relative aux délégations consenties au Maire par le conseil municipal

Vote des indemnités du Maire et des adjoints

Accueil dans les crèches

Bonjour,

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, le service petite enfance de la Communauté de Communes Terres du Haut Berry met en place un service minimum, du lundi au vendredi, en proposant l’ouverture des 3 crèches du territoire : Allouis, Les Aix d’Angillon et Moulins sur Yèvre, dans la limite de 10 berceaux par structure, pour les enfants ne présentant aucun signe de maladie, et dont les deux parents travaillent dans les structures ou exercent les professions ci-dessous : 

– tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé …

– tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD …

– les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…

– les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise. 

Un justificatif tel qu’une carte professionnelle, un bulletin de salaire ou une attestation de leur employeur vous sera demandé.

Si vous êtes concernés et si vous avez besoin d’un service de garde d’enfants de moins de 4 ans, merci de prendre contact entre 9h et 18h au numéro d’astreinte suivant : 06-31-95-81-68 (inscription préalable obligatoire pour organisation du service).

 

Les crèches fonctionneront selon les créneaux nécessaires réservés au préalable par les parents qui devront fournir les repas en conséquence.

 

Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
Bien cordialement,

Syl
vain APERT

Responsable du Service Animation du Territoire 
Communauté de Communes Terres du Haut Berry
BP 70 021
18 220 LES AIX D’ANGILLON
Ligne directe : 02-48-25-46-61
Portable : 06-17-06-13-16
www.terresduhautberry.fr

Grès des Ouches – Atelier de fabrication de produit de soin

Dans le cadre du cycle zéro déchet, nous vous proposons des ateliers fabrication de produit de soin, (avec uniquement des ingrédients bio ou éco-certe).


De 11h à 12h les jeudis (voir plus bas les dates).
Inscription de l’atelier au 02.48.64.04.75
Participation 5€ pour l’atelier + environ 10€ pour les ingrédients (selon quantité).

Jeudi 19/03 : masque démêlant cheveux

Points d’apport volontaire

Points d’apport volontaire 

conteneur-mairie

conteneur-salle-des-fetes

Les points d’apport volontaire de la commune sont destinés à recevoir uniquement le verre.

 

Vous trouverez ces points d’apport l’un rue du Four (derrière la mairie), l’autre route d’Henrichemont (devant la salle des fêtes)

Collecte des déchets

La collecte des bacs 

A Morogues le ramassage a lieu le Jeudi matin.
Les  bacs doivent être sortis la veille au soir
Dans le cas où il y a un jour férié avant le jour de la collecte (ou si le jour de la collecte est férié) celle-ci est reportée d’une journée.

Collecte 2024 – 1er semestre

 

Trois Point d’Apport Volontaire (PAV) :

Aux Ardouins, aux Pellets et derrière la mairie

 

 

La qualité de l’eau

AIDES RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Le budget de l’État et les aides concernant les rénovations énergétiques ont été repensés en 2022.

Les propriétaires, co-propriétaires et collectivités peuvent désormais bénéficier d’aides pour améliorer la rénovation énergétique de leur logement. Cette liste d’aides financières comprend notamment des subventions, des chèques énergie, des réductions d’impôts et déduction fiscale, et bien d’autres. Il faut savoir qu’un logement qui respecte les normes de rénovation énergétique consomme moins d’énergie et permet ainsi de réduire le montant des factures. 

Voici la liste des aides financières auxquelles les Français peuvent bénéficier en 2022 pour la rénovation énergétique de leur logement (liste mise à jour en octobre 2022) :

MaPrimeRénov’ elle remplace le crédit d’impôt transition énergétique et les aides de l’Anah “Habiter mieux agilité”. Cette aide est ouverte à l’ensemble des propriétaires, quels que soient leurs revenus. Le logement doit être construit depuis au moins 15 ans ou depuis au moins deux ans lors du remplacement d’une chaudière au fioul. Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus et du gain écologique des travaux. Vous pouvez déposer votre demande directement sur le site https://www.maprimerenov.gouv.fr/

MaPrimeRénov’ Sérénité : cette aide financière et de conseil permet aux ménages ayant de faibles revenus d’être assistés dans leur projet de rénovation énergétique. Pour faire une demande d’aide, vous devez le faire en ligne. Pour cela, vous devez d’abord vous créer un compte personnel sur le site dédié aux aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) : https://monprojet.anah.gouv.fr/po/demarche/infos_po

L’Éco prêt à taux zéro cette aide permet de financer la rénovation énergétique des logements sans avoir à faire d’avance de trésorerie. De plus, le taux d’intérêt du crédit est nul et le montant de celui-ci peut aller jusqu’à 50 000 euros. Pour consulter les conditions d’éligibilité à l’éco prêt à taux zéro, rendez-vous sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19905

Le Coup de pouce économies d’énergies : il permet à tous les ménages de bénéficier de primes pour financer certains travaux de rénovation énergétique (chauffage, isolation, rénovation globale, etc). Les démarches pour obtenir cette aide sont à réaliser sur le site spécialisé : https://www.coupdepouceeconomiedenergie.fr/

Le chèque énergie : c’est une aide nominative qui permet d’aider au paiement des factures d’énergie du logement et de faire face à la montée exceptionnelle des prix de l’énergie, notamment l’électricité et le gaz. Son montant est de 100 €.

L’aide des entreprises de fourniture d’énergie : les entreprises de fourniture d’énergie (EDF, Total, etc) proposent des aides pour la réalisation de travaux d’économies d’énergies (diagnostics, conseils, prime, prêt à taux bas, etc).

La TVA à 5,5% : pour des travaux de rénovation énergétique, certains peuvent bénéficier d’une TVA à taux réduit de 5,5%. Retrouvez le formulaire d’attestation sur le site du service public.

La réduction d’impôt “Denormandie” elle permet aux particuliers qui achètent un logement à rénover d’avoir une réduction d’impôt sur le revenus. Vous pouvez en savoir plus sur  le site du service public.

L’exonération de taxe foncière : ici, ce sont les communes ou départements qui peuvent exonérer temporairement certains ménages de payer la taxe foncière.

Le micro crédit ou le crédit à la consommation : pour rénover son logement, il est aussi possible de faire appel à un micro crédit (par exemple sur la plateforme : https://finfrog.fr/micro-credit) ou à un crédit à la consommation auprès d’organismes financiers.

Pour en savoir plus sur les aides de rénovation énergétique et pour vous accompagner dans ce projet, un site internet a été lancé : france-renov.gouv.fr.


DÉCLARATION SÉCHERESSE 

Suite à la sécheresse de cette année, si vous avez constaté des fissures ou tout autre dégât sur vos bâtiments.

Vous pouvez déposer en mairie un courrier explicatif avec des photos afin qu’une demande de reconnaissance catastrophe naturelle soit déposée en préfecture début décembre.

Tous les dossiers doivent parvenir en mairie avant le 25 novembre.


Contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine


Travaux de restauration de rivière dans le département


Retour à la page précédente

les élus

L’équipe municipale 

Maire : Gérard Clavier

Maire adjoint : Maud Huré

Seconde adjointe : Catherine Gagne

Troisième adjointe : Josette Raffaitin

Conseillers : Grâce Turpin – Marie.Christine Cantin – Frans Grégoor – Erwin Spies – Patrick Gimonet


<retour|>

Raccorder son nouveau logement au réseau de distribution d’électricité

Enedis est dorénavant le nom de la société qui gère le réseau de distribution d’électricité en France. L’ancien nom ERDF a été abandonné.

Le numéro de téléphone urgence et dépannage pour le département est dorénavant le 09.72.67.50.18

 

Je viens de faire construire une maison. Dois-je contacter Enedis pour raccorder mon logement à l’électricité ?

OUI. Ce guide vous explique quelle est la démarche à suivre pour raccorder son nouveau logement au réseau de distribution d’électricité. La demande se fait en ligne ; munissez-vous des documents à fournir.  

Je viens d’emménager dans un nouvel appartement, et le compteur d’électricité à été coupé. Dois-je contacter Enedis ?

NON. Retrouvez ici comment ouvrir le compteur d’électricité et le mettre à son nom suite à un déménagement. Cette démarche s’effectue auprès de son fournisseur d’électricité, et non en pas en contactant directement Enedis.

Retrouvez toutes les autres démarches Enedis et conseils pratiques ici.

Le mobilier

Dans le mobilier de l’église, cinq pièces exceptionnelles sont classées “monuments historiques”. Elles ont été récemment restaurées et étudiées :

  • Le Banc d’Oeuvre en chêne, de la première moitié du 15ème siècle, en style gothique flamboyant,
  • Une statue en pierre polychrome de la Vierge à l’Enfant dans la Chapelle de nord, du début du 15ème siècle,
  • Deux statues en pierre polychrome de Saint Jean-Baptiste et d’un homme de cour en costume (parfois appelé à tort Saint-Symphorien du fait de la plaque votive qui le surplombe) de la première moitié du 15ème siècle
  • Une statue en bois polychrome de Christ en croix grandeur nature au niveau du clocher (16ème siècle).

Ces cinq objets proviendraient de la Sainte Chapelle de Bourges, construite entre 1392 et 1397 par le duc Jean de Berry, frère du roi Charles V, et détruite en 1757. Leur exceptionnelle qualité s’expliquerait donc par leur origine et par le fait qu’il s’agit de commandes princières auprès d’ateliers de sculpteurs réputés. Cette hypothèse a pu être vérifiée pour le banc d’œuvre lors de sa récente restauration (inscription, monogramme du duc et datation dendrochronologique de la première moitié du 15e s.). Les raisons de l’arrivée à Morogues de ces pièces d’exception ne sont pas clairement établies.

L’intérieur

Si la nef est l’élément le plus ancien de l’église, sa voûte lambrissée est récente comme l’indique une inscription datée de 1716.

    Trois des baies en grès sont d’origine, la dernière ayant dû subir une reprise plus récente. Au plus près du chœur, deux grandes baies sont bouchées et correspondent au premier état de l’édifice, avant la construction des chapelles qui les condamnent. Seules deux portes ont été maintenues pour accéder aux combles des chapelles. Les entraits visibles de la charpente sont d’origine (seconde moitié 13ème siècle). En avant du chœur, deux poutres massives viennent doubler ces entraits et correspondent à la base du beffroi originelle. Deux clefs pendantes sculptées (dont une chimère) décorent cette structure. Enfin, comme dans le chœur où elles étaient déjà connues, des peintures murales ont été révélées dans la nef lors de la récente restauration (croix de consécration, litre funéraire) : elles doivent dater des 16-17ème siècles.

    Ces deux chapelles sont dédiées à la Vierge au nord, et à Saint-Cloud (second patron de la paroisse) au sud. Les deux autels sont du 19ème siècle.

    La forme initiale du chœur n’est pas connue mais on peut voir que la partie haute des murs ainsi que les baies ont été reprises. Les boiseries qui en habillent les murs sont du 18ème siècle. Le maître-autel est du 19ème siècle.

    Le dallage de la nef est également une réfection récente du 19ème siècle.

    Deux inscriptions attestent l’existence de sépultures anciennes : l’une (sur une dalle du chœur) n’est plus visible, mais aurait été ait lu par A. Buhot de Kersers au 19ème siècle : “Ci gist noble demoiselle Philippe de Rochechouart, veuve de noble seigneur Jean Dumesnil Simon, en son vivant Seigneur de Maupas et de Morogues” (par son mariage en 1440, Philippe de Rochechouart avait apporté Maupas aux Dumesnil Simon qui le conservèrent jusqu’en 1682, date d’acquisition par la famille Agard). L’autre, mieux conservée sur le mur sud de la nef, fait état du décès de Pierre Thépin curé, en 1504.

    Enfin dans la tour-clocher, des peintures murales sont désormais visibles (litre funéraire, inscription, Saint-Christophe).

    Beaucoup d’éléments mobiliers sont donc datables de la seconde moitié du 19ème siècle. Outre les éléments déjà cités, mentionnons :

    • Vitraux du chœur  (1861 Maison Lobin à Tours ; 1870 Maison Gerta à Toulouse),
    • Les grisailles des verrières des fenêtres de la nef (1862 et 1882 Maison Lobin de Tours) et vitraux des deux chapelles,
    • La chaire à prêcher (1876, Ets Chauvet à Paris),
    • Les statues en plâtre, certaines achetées par la paroisse, d’autres offertes (par la famille Maupas et Ayet de Chabannes),
    • Les toiles peintes du chemin de croix, offert par la famille Maupas,
    • Les quatre grandes toiles du martyre de saint Symphorien (désormais inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques),
    • Les lustres.

    Construction et évolutions

    L’étude récente de la charpente et sa datation dendrochronologique par des spécialistes ont permis de situer la construction de l’église durant le dernier tiers du 13e s. (1266-1267, date d’abattage des bois de la charpente). La forme de l’édifice se limite alors à une seule nef, sans la tour-clocher actuelle et sans les chapelles du transept ; un beffroi devait se situer à la jonction de la nef et du chœur et constituer le clocher de ce premier état.

    Dans cet état initial, la pierre principalement mise en œuvre est le grès ferrugineux, dite « pierre de bure » ou « pierre de Vailly » que l’on utilise pour les chaînages des maçonneries, les jambages des baies, la corniche. Cette pierre, extraite localement, se retrouve sur de nombreuses maisons anciennes encore visibles à Morogues (entre autres sur la maison Paulin dans la petite rue).

    Durant les 15e-16e siècles, de nombreuses modifications sont opérées, peut-être à la suite de problème structurel au niveau du chœur et de l’ancien clocher. Les reconstructions des voûtes se font avec un recours quasi systématique aux pierres calcaires dont la sculpture est plus aisée : la voûte du chœur est refaite en dur (et la corniche extérieure est reprise en calcaire), les chapelles sont créées et forment ainsi un véritable transept. Le clocher est alors déplacé et reconstruit à l’ouest, au travers d’une imposante tour en grès.

    Jusqu’en 1863, cette tour est précédée d’un porche en bois. La grande porte actuelle est une création des mêmes années (1860/1870). De même, c’est à cette période que le cimetière qui entourait l’église est volontairement abandonné en 1870 et transporté au Passoir.