Points d’apport volontaire

Points d’apport volontaire 

conteneur-mairie

conteneur-salle-des-fetes

Les points d’apport volontaire de la commune sont destinés à recevoir uniquement le verre.

 

Vous trouverez ces points d’apport l’un rue du Four (derrière la mairie), l’autre route d’Henrichemont (devant la salle des fêtes)

Collecte des déchets

Collecte des déchets

Le tri des ordures ménagères

Si un sac jaune contient un objet indésirable (ex : bouteille de verre), il ne sera pas collecté.
Si par erreur il est collecté, un tri manuel sera effectué au centre de collecte ce qui engendre un coût supplémentaire très important.

Le ramassage

A Morogues le ramassage a lieu le Mercredi.
Les sacs ou bacs doivent être déposés avant 5 h 00 du matin.
Dans le cas ou il y a un jour férié avant le jour de la collecte (ou si le jour de la collecte est férié) celle-ci est reportée d’une journée.

les élus


L’équipe municipale 2014

 

Le Maire

  • Clavier Gérard

Les Adjoints

  • Picard Angélique (1er adjoint)
  • Signoret Emmanuel (2ème adjoint)
  • Gallot Catherine ( 3ème adjoint)

Les Conseilliers

  • Bernon Denis
  • Doumas Luc
  • Marot Emmanuel
  • Moindrot Delphine
  • Mousset Julie
  • Turpin Grâce

<retour|>

Stages adultes et enfants de février à avril 2019

  La Communauté de Communes Terres du Haut Berry et l’Association Céramique La Borne vous présentent le programme d’animations du Centre céramique contemporaine La Borne de février à mai 2019 :
 

 

JOURNÉES ENFANTS RÉCRÉA-TERRE


Une journée pour les enfants consacrée à la pratique de la terre dans une ambiance conviviale.

  • Lundi 11 février – Lundi 18 février – Vendredi 12 avril – Lundi 15 avril
  • De 11h à 16h – Les enfants apportent un pique-nique pour le midi, l’animateur se charge de l’encadrement pendant le repas
  • Pour les enfants de 6 à 15 ans
  • Tarif 55 € la journée (comprenant le cours, les matériaux et la cuisson d’une pièce)

> Réservation

STAGES ADULTES

Cours de tournage hebdomadaires : 2h
(nouveauté 2019)

Tous les vendredis (hors vacances scolaire) de 14h a 16h
Carte 5 cours : 100€
Carte 10 cours : 180€
NB : les cours devront être réservés au préalable. 5 places disponibles par cours.

Stage Dominique Coenen
(nouveauté 2019)

Sculpture : différentes approches du modelage
Du Mercredi 1er mai au samedi 4 mai 2019
4 jours : 315 €

Stage Charlotte Poulsen

Sculpture animalière
Du mardi 21 mai au vendredi 24 mai 2019

4 jours : 315 €

Stage tournage

Assuré par l’animatrice du CCCLB Claire Linard
Du vendredi 26 avril au dimanche 28 avril 2019
3 jours : 240 €

SÉANCES D’INITIATION

Destinées aux adultes comme aux enfants ; en individuel ou en petits groupes, ces séances vous permettront de vous initier aux techniques de la céramique : modelage, travail à la plaque, tournage…
Vous souhaitez vous initier au tournage ? Nous vous suggérons de vous inscrire pour une séance en individuel afin de bénéficier de toute l’attention de nos animateurs dans cet apprentissage.

Exemples de tarifs pour 2019 (forfait pour 4 personnes) :

  • Initiation de 2 heures : 90 €
  • Initiation de 3 heures : 115 €
  • Initiation de 4 heures : 140 €

> Plus d’infos sur les stages
> Réservation

 

Concert en Loye – Elizabeth Devlin

ELIZABETH DEVLIN
en concert à Loye le dimanche 24 février à 17h !
Suivi d’un vin chaud
Elizabeth Devlin est une chanteuse et compositrice américaine originaire de Washington et basée à Brooklyn. Avec sa voix magnétique et éthérée et son autoharpe, elle défie les structures musicales traditionnelles, construisant ses chansons comme des récits miniatures, des mondes magiques dans lesquels personnages, fantasmes et temps s’entrechoquent. Après cinq ans de silence, elle publie en 2017 son troisième album, ‘Orchid Mantis’, et enchaîne plusieurs longues tournées à travers les USA et l’Europe. Tout juste revenue de dix jours en France, elle sera de nouveau de ce côté-ci de l’Atlantique du 12 au 24 février 2019, en France toujours mais aussi en Belgique, Allemagne et Suisse.

‘Ce doit être dans la manière dont Elizabeth Devlin chante de cette voix douce et flottante, la manière avec laquelle ces chansons s’aventurent hors de toute structure traditionnelle, la manière dont ses paroles peignent des récits abstraits qui cherchent plus vers la poésie que la chanson.’
– Consequence of Sound

‘Elizabeth Devlin chante ses couplets surréalistes en s’accompagnant à l’autoharpe, sa voix chevauchant les harmonies étrangement dissonantes qu’elle dessine avec ses mains.’
– The New York Times

Site officiel: www.elizabethdevlinmusic.com
Bandcamp: http://elizabethdevlin.bandcamp.com
‘Orchid Mantis’ release party: www.youtube.com/watch?v=TcM39Ko9_fI
Session Le Cargo: www.youtube.com/watch?v=cl4kDTqpYpY

Raccorder son nouveau logement au réseau de distribution d’électricité

Enedis est dorénavant le nom de la société qui gère le réseau de distribution d’électricité en France. L’ancien nom ERDF a été abandonné.

Le numéro de téléphone urgence et dépannage pour le département est dorénavant le 09.72.67.50.18

 

Je viens de faire construire une maison. Dois-je contacter Enedis pour raccorder mon logement à l’électricité ?

OUI. Ce guide vous explique quelle est la démarche à suivre pour raccorder son nouveau logement au réseau de distribution d’électricité. La demande se fait en ligne ; munissez-vous des documents à fournir.  

Je viens d’emménager dans un nouvel appartement, et le compteur d’électricité à été coupé. Dois-je contacter Enedis ?

NON. Retrouvez ici comment ouvrir le compteur d’électricité et le mettre à son nom suite à un déménagement. Cette démarche s’effectue auprès de son fournisseur d’électricité, et non en pas en contactant directement Enedis.

Retrouvez toutes les autres démarches Enedis et conseils pratiques ici.

Le mobilier

Dans le mobilier de l’église, cinq pièces remarquables sont classées “monuments historiques” :

Le Banc d’Oeuvre en chêne du début du XVème siècle, style gothique flamboyant

Ces cinq objets proviendraient de la Sainte Chapelle de Bourges construite en 1392 par le Duc Jean de Berry, frère du roi Charles V et détruite en 1757. Ils auraient été amenés à Morogues au moment de la révolution.

L’intérieur

A l’intérieur de l’église, l’abside et le chœur ne forment qu’une seule travée. Les nervures de la voûte reposent sur des chapiteaux à crochets agrémentés de têtes et formant “culs de lampe”. Deux chapelles du XVème siècle s’ouvrent sur la nef. Au Nord la chapelle de la Vierge, au Sud celle de Saint-Cloud, second patron de la paroisse. Deux inscriptions attestent l’existence de sépultures anciennes :
L’une au milieu du chœur, sur le dallage, difficilement déchiffrable , indiquerait d’après De Kersers que :

“Ci gist noble demoiselle Philippe de Rochechouart, veuve de noble seigneur Jean Dumesnil Simon, en son vivant Seigneur de Maupas et de Morogues”

(par son mariage en 1440, Philippe de Rochechouart avait apporté Maupas aux Dumesnil Simon qui le conservèrent jusqu’en 1682, date d’acquisition par la famille Agard).
L’autre, mieux conservée sur le mur sud, fait état du décès de Pierre Thépin curé, en 1504.

A part le maître autel en pierre daté de la fin du XVIIème, objets et installations diverses ont été réalisés pendant la seconde moitié du XIXème siècle :

  • Vitraux du chœur :
    • 1861 Maison Lobin à Tours
    • 1870 Maison Gerta à Toulouse
  • Les grisailles des verrières des fenêtres de la nef, 1862 et 1882 Maison Lobin de Tours
  • Les vitraux des deux chapelles
  • Les autels des chapelles
  • La chaire à prêcher : 1876 Ets Chauvet à Paris

A cette même époque, notons deux réalisations :

  • La voûte de la nef, en plâtre sur lattis, peinte en fausses pierres et qui tombe par morceaux aujourd’hui
  • La tribune où les chœurs se produisaient pour les principales fêtes de l’année, et qui donne également des signes de vétusté.

Les tableaux, tant ceux du chemin de croix que les deux grands sont, d’après les spécialistes d’un intérêt patrimonial certain et mériteraient une restauration. Il en est de même des lustres à cristaux.


L’église pendant la révolution

14 Novembre 1795 : A l’issue de la Révolution, choix d’un lieu de culte pour les exercices religieux. (Registre municipal 1795-1849)

“Aujourd’hui vingt trois brumaire an IV de la République une et indivisible, heure de dix du matin, par devant nous agents municipaux de la commune de Morogues sont comparus la plus grande et saine partie des citoyens de cette dite commune qui ont dit et déclaré que voulant se conformer à la loi du sept vendémiaire dernier relative aux cultes et aux ministres qui doivent remplir les fonctions de ministres de culte catholique, ils choisissent pour leur temple et exercer leur culte catholique en l’ancienne église dont ils ont requis acte qui leur a été octroyé le jour et an que dessus”
Signé : Bailly, Beaufrère, Deschamps, Alfroy, Bailly, Beaufrère Fils, Deschamps Adj

 L’Eglise était devenue “Bien National”

23 Décembre 1795 : Prestation de serment du Curé Couderc à la Constitution Civile du clergé ( Registre municipal 1795-1849 )

Le deux nivôse an quatrième devant nous Etienne Foussard, agent municipal provisoire de la Commune de Morogues est comparu le Citoyen Jean Couderc habitant à Morogues, lequel a fait la déclaration dont la teneur suit :
“Je reconnais que l’universalité des citoyens français est le souverain et je promets soumission et obéissance aux lois de la République et entends exercer le ministère du culte catholique dans l’église de la commune, lieu que les citoyens ont choisi.”
Signé : Couderc

_ “La déclaration ci-dessus a été affichée et enregistrée le jour qu’elle a été faite.”

Sa construction

L’église de Morogues a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1926.
Buhot de Kersers dans son “Histoire et statistique monumentale du département du Cher” (1874) la date de la fin du XIIIème siècle.
Les deux chapelles nord et sud ont été rajoutées au XVème siècle.
L’église est construite en pierre brune ; il s’agit de grés ferrugineux qui affleure entre Morogues et La Borne. Cet excellent matériau de construction se retrouve en partie dans la plupart des maisons anciennes de Morogues.
Le clocher a une forme originale. Partant d’une base carrée, sa section devient octogonale par le jeu de pyramides d’angle.
Jusqu’à la révolution, sa flèche aurait été beaucoup plus haute, ce qui devait donner à l’ensemble un aspect moins massif.
Un porche existait au-dessus de la porte ouest. Il a été supprimé en 1865.
Le cimetière qui entourait l’église a été transporté au Passoir en 1867.